Dinan Dinan choisit Macron à près de 80 %

Chiffres et réactions enregistrés à la mairie de Dinan, après la proclamation des résultats de la présidentielle, dimanche soir.

08/05/2017 à 12:41 par pygaudart

Les scores

Lors du dépouillement, salle Duclos, à Dinan.
Lors du dépouillement, salle Duclos, à Dinan.

Emmanuel Macron a obtenu 79,44% des suffrages exprimés, dimanche, lors de l’élection présidentielle soit 4.247 voix, Marine Le Pen n’en obtenant que 1.099 soit 20,56%, un pourcentage bien en dessous de son score national. Il faut bien sûr prendre en compte le nombre important de votes blancs 9,23% (soit 562 bulletins) et de nuls, soit 178 bulletins. Quant à la participation, elle a été de 75,89%. Le nouveau président de la République a donc obtenu 52,96% des voix des inscrits et Marine Le Pen, 13,70%.

Didier Lechien déchiré façon ‘En même temps’

Didier Lechien découvre les résultats en compagnie de sa première adjointe, Brigitte balay-Misrahi et de son opposant au conseil municipal, Bruno Bertier.
Didier Lechien découvre les résultats en compagnie de sa première adjointe, Brigitte Balay-Misrahi et de son opposant au conseil municipal, Bruno Bertier qui tient le smartphone.

Didier Lechien, se réjouit non seulement de la victoire de Macron mais aussi du fait que « Dinan reste une ville modérée qui ne donne pas ses voix aux extrêmes et en particulier au Front National ». Mais il note, « dans l’abstention, les votes blancs et nuls, la manifestation d’une colère et des inquiétudes d’une partie de la population qui ne se retrouve pas dans les deux candidats ». Le maire de Dinan, qui soutenait Macron estime que l’élection de ce si jeune président est un signe formidable pour les Français et pour le monde. « Il devra mener d’importantes réformes, dans un souci de rassemblement et d’apaisement : il est condamné à réussir. L’attente est énorme, il n’aura pas d’état de grâce. »

Didier Lechien reste mystérieux sur sa candidature aux législatives. Il s’avoue « déchiré » entre l’envie de rester maire de Dinan et l’envie de « participer à ce qui est en train de se construire ». Voilà qui est bien macronien ! Il semble en tout cas que le maire centriste n’ait pas demandé l’investiture mais que le cas de Dinan a été étudié de près. La commission d’investiture raisonne non seulement en terme de renouvellement et de parité, mais aussi sur ce qui est gagnable. La circonscription, socialiste depuis belle lurette, peut-elle aisément tomber dans l’escarcelle d’En Marche, avec de nouveaux venus ? Ou la Realpolitik sortira-t-elle Didier Lechien des mains du sort, entre lesquelles il semble s’être placé ?

Emmanuel Cohu soutient Hervé Berville

Emmanuel Cohu en compagnie de militants du mouvement En Marche.
Emmanuel Cohu en compagnie de militants du mouvement En Marche.

Malgré la victoire de son camp, Emmanuel Cohu, animateur d’En Marche, sur le secteur dinannais, avouait  sa tristesse, à la mairie, dimanche, après le décès de la députée Corinne Erhel. « J’étais au meeting de Plouisy. Ce drame nous a retournés. Avec Éric Bothorel, responsable du mouvement pour le département, elle nous a mis le pied à l’étrier. » Emmanuel Cohu, présent avec quelques militants d’En Marche, est forcément satisfait du résultat à Dinan : « Nous avons travaillé avec l’objectif que Marine Le Pen ne dépasse pas les 25%. A Dinan, c’est largement gagné. C’est l’addition de tous ces scores qui fait que nous équilibrons la balance avec les régions qui lui donnent de gros résultats. Dans la circonscription de Dinan, c’est en tout cas encourageant pour les législatives. » Emmanuel Cohu, qui, dimanche, prétendait ne toujours pas savoir qui était le candidat investi ici par En Marche, a annoncé qu’il avait une préférence pour Hervé Berville, pour qui il avait d’ailleurs écrit une lettre de recommandation il y a quelques semaines, à la commission nationale d’investiture, de son mouvement (Le Petit Bleu du 4 mai 2017).

Rappelons qu’il y aurait « cinq ou six personnes » intéressées. Un nouveau nom s’est ajouté aux postulants (même si vraisemblablement, les jeux sont faits) : celui de Thierry Chauveau, 45 ans, conseiller municipal de St-Jacut de la mer de 1995 à 2014, vice-président de la communauté de communes Plancoët Val d’arguenon de 2008 à 2013 qui « soutient publiquement Emmanuel Macron depuis plusieurs semaines ». Il est de St Jacut et travaille à Plancoët.

Les réactions

Bruno Bertier (PS, pour Macron)

Prsidentielle-11.JPG

Parmi les élus satisfaits de ce résultats, Bruno Bertier, conseiller municipal socialiste qui s’était rallié au candidat Macron il y a quelques semaines. Il se dit « heureux mais il manque une personne à la fête, c’est la députée Corinne Erhel qui avait été l’une des premières, dans le département, à se lancer dans la bataille du mouvement En Marche ». Il annonce qu’il soutiendra le candidat d’En Marche aux législatives, s’il s’agit d’une personne « crédible », un qualificatif qu’il retire à Séverine Rio, élue dinannaise, jamais présente au conseil municipal, « qui aurait pu laisser la place à un de ses colistiers ». Il veut « la plus grande majorité présidentielle pour Emmanuel Macron » et compte en discuter avec les membres de la section socialiste de Dinan dont il est le secrétaire. Son positionnement avait semé le trouble chez certains d’entre-eux, restés fidèles au verdict de la primaire. Rappelons que Viviane Le Dissez, députée sortante, qui a soutenu Hamon, est candidate à ces législatives, investie par le PS, tout en jugeant souhaitable de soutenir la majorité présidentielle.

Didier Déru (Les Républicains)

Didier Déru estime que Macron l'emporte par rejet et non sur son projet.
Didier Déru estime que Macron l'emporte par rejet et non sur son projet.

Pour Didier Déru, candidat Les Républicains, aux législatives, Macron gagne sur une politique de rejet et non pas de projet. « A Dinan, 9% de votes blancs montrent bien que les gens ne s’y retrouvent pas. C’est un vote de barrage au FN et non pas d’adhésion, après le pitoyable débat de mercredi où Marine Le Pen a bien montré qu’elle n’avait pas la stature d’une candidate à la présidentielle. Mais 20% pour le FN à Dinan, c’est inquiétant. Je fais une différence entre les idées du FN et les électeurs qui manifestent un ras-le-bol, un appel à ce que l’on s’occupe d’eux. »

Un hommage à Corinne Erhel

Didier Lechien cède la parole à Jean Gaubert.
Didier Lechien cède la parole à Jean Gaubert.

Jean Gaubert, ancien député socialiste, est contraint par son devoir de réserve en tant que médiateur de l’énergie de ne pas s’exprimer politiquement, mais il a pris le micro, quelques secondes, à la mairie de Dinan, pour rendre hommage à Corinne Erhel, décédée brutalement, vendredi, lors d’un meeting d’En marche, à Plouisy. Il a fait applaudir la députée de Lannion, par les quelques dizaines de personnes présentes dimanche soir.

22100 Dinan

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Votre opinion

Sécheresse : faites-vous plus attention à votre consommation d’eau ?
Chargement ... Chargement ...

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Dinan - Samedi 27 mai 2017

Dinan
Sam
27 / 05
25°/14°
vent 28km/h humidité 56%
Dim27°-13°
Lun20°-14°
Mar18°-12°
Mer20°-12°
Résultats sportifs de votre région
Go